bold and beautiful dirty laundry


linge sale audacieux et beau L’opportunitĂ© que j’attendais est arrivĂ©e environ deux semaines plus tard. Frère Faruk, Istanbul est-elle due Ă  des funĂ©railles?a a dit qu’il y allait. ?Tu garderas un Ĺ“il sur le magasin jusqu’Ă  mon retour, la dame viendra un jour, si tu as besoin de quelque chose ou de quoi que ce soit, vas-tu t’en occuper?? quand tu dis,?Que veux-tu dire, frère, garde un Ĺ“il ouvert!? J’ai dit avec plaisir. C’Ă©tait une opportunitĂ© en or et j’aurais certainement dĂ» la saisir. Que s’est-il passĂ© pendant ce temps?j’avais des rĂŞves de baiser yi, j’en ai pris 31 en regardant dĂ©cemment des photos et des vidĂ©os de temps en temps.Le lendemain, alors que je travaillais, la porte s’est ouverte et Hanifa est entrĂ©e. J’ai Ă©tĂ© surpris et excitĂ© quand je l’ai soudainement vu devant moi. Elle portait Ă  nouveau son drap noir. Seul son visage blanc Ă©tait visible. Il m’a dit bonjour et m’a demandĂ© si je pouvais ouvrir les volets du magasin. ?Que veux-tu dire, maintenant!? J’ai dit. Il tendit les clĂ©s Ă  la fin, craignant que sa main ne touche ma main. J’ai soulevĂ© les volets rouillĂ©s. Après avoir remerciĂ© Hanifa et ĂŞtre allĂ© Ă  l’intĂ©rieur, je suis Ă©galement retournĂ© Ă  mon travail.Je me suis assis sur le canapĂ©, mais qui est mon esprit?ça l’Ă©tait aussi. Il Ă©tait juste Ă  cĂ´tĂ© de moi. Et en plus, il Ă©tait seul. L’opportunitĂ© s’Ă©tait prĂ©sentĂ©e Ă  moi, mais je ne pouvais pas non plus dĂ©cider comment je devais passer Ă  l’action cette fois-ci.
Mais quand la porte s’est ouverte et que je l’ai revu devant moi, j’ai dĂ©cidĂ© de laisser aller les choses. ?Nous n’avons plus de thĂ© dans notre magasin, puis-je en avoir si vous en avez?? il a demandĂ©. ?Soeur, ne brasse pas du tout si tu veux, je viens de le faire, je vais prendre un verre!? quand j’ai dit,?Ne vous embĂŞtez pas!? il a remerciĂ© les gens comme dire non, mais quand j’ai insistĂ©, il a acceptĂ© et est revenu.J’ai immĂ©diatement rempli une tasse de thĂ© chaud, mis quelques morceaux de biscuit Ă  cĂ´tĂ© et l’ai pris avec un petit plateau. Qui est,?Que Dieu vous bĂ©nisse, merci!? puis je l’ai laissĂ© sur son bureau. Pour moi,?Vous ne buvez pas les gars?? quand tu dis,?Je boirai Ă  l’intĂ©rieur.? J’ai dit. Je ne voulais pas lui faire peur dès le premier instant. ?Achète-toi aussi un verre, buvons ensemble!? quand il a dit, du fond du cĹ“ur (Merci beaucoup!) j’ai dit. ?Très bien alors, je vais l’avoir!? alors je suis allĂ© m’acheter une tasse de thĂ©.Nous sommes voisins depuis des annĂ©es et nous nous connaissons. C’est pour ça qu’il n’avait pas peur de moi. Cependant, il ne connaissait pas les rĂŞves et les projets que j’avais faits Ă  son sujet. Nous avons parlĂ© de la mĂ©tĂ©o pendant un moment. Il m’a posĂ© des questions sur ma femme et mes enfants. Alors j’ai posĂ© des questions sur leur fille. Au fur et Ă  mesure que les minutes avançaient et que notre thĂ© Ă©tait terminĂ©, je me suis rendu compte qu’il Ă©tait temps d’entrer dans le sujet.?Le dernier frère Faruk a apportĂ© son ordinateur. Il a mal fonctionnĂ©, un virus est entrĂ© dedans, il m’a demandĂ© de le rĂ©parer. Alors je m’en suis occupĂ©. Mais j’ai trouvĂ© quelque chose sur ton ordinateur Ă  ce moment-lĂ , des choses très Ă©tranges! DĂ©c.? quand ai-je dit?le visage de nin changea soudainement. Comme s’il comprenait ou devinait ce que j’allais dire, ?Je pense que tu ferais mieux d’y aller!? dit. ?J’y vais, c’est bon. Mais ce ne serait pas bon pour toi si je partais!? j’ai dit en me levant.
Ses pupilles tournaient en rond, son visage blanc allait de couleur en couleur. Apparemment, elle Ă©tait au courant des photos et des vidĂ©os sur l’ordinateur de son mari.?Qu’est-ce que cela signifie?? demanda-t-il d’une voix tremblante. ?Si vous ĂŞtes curieux de connaĂ®tre la rĂ©ponse, venez dans mon magasin!? lève-toi quand je dis,?Monsieur Koray!? dit – il avec un visage rouge. ?Pour l’amour de Dieu, qu’essayez-vous de faire?? dit-il dans un Ă©tat larmoyant. Hanifa a compris quel Ă©tait le problème avant mĂŞme que je dise quoi que ce soit. ?Tu sais ce qu’il y a sur l’ordinateur de Frère Faruk, n’est-ce pas?? elle avait l’air d’aller pleurer quand je lui ai dit. Il se mordit les lèvres. Il avait les mains sur la table, il se tenait juste lĂ .Je l’ai laissĂ© comme ça et je suis entrĂ© dans le magasin sans rien dire. Je savais que tu viendrais. En fait, environ 10 minutes plus tard, la porte s’est ouverte, Hanifa Ă©tait devant moi. Fermez la porte et, ?De quoi as-tu besoin?? dit. Il Ă©tait Ă©vident qu’elle pleurait, ses yeux Ă©taient rouges. Rassembler tout mon courage,?Je te veux!? quand il a dit cela, son visage blanc est devenu rouge comme une betterave, il a couvert sa bouche d’une main. Il Ă©tait dans un Ă©tat de ne pas savoir quoi faire par honte et peur, comme s’il allait tomber et s’Ă©vanouir en un instant.Hanifa avait le choc de sa vie devant moi. Des larmes apparurent Ă  nouveau dans ses yeux rougis. ?N’aie pas peur, ça restera entre nous. DĂ©c. Ni votre mari ni personne d’autre ne le saura. Si vous n’ĂŞtes pas d’accord, je mettrai toutes ces photos sur Internet, tout le monde le saura!? quand je l’ai dit, l’embarras et la perplexitĂ© qu’il a Ă©prouvĂ©s ont explosĂ©. ?Est-ce que ce que vous faites s’inscrit dans l’humanitĂ©, l’Islam?? dit-il d’une voix tremblante de peur.
Et ensuite,?Si quelqu’un l’a fait Ă  votre femme…? il a dit, mais l’avez-vous interrompu et lui avez-vous dit,?Personne ne peut le faire Ă  ma femme, parce que je ne la prends pas en photo comme ça!? Dis-je d’une voix dure.?M. Koray, je ne savais pas que vous aimiez ça!? et quand tu dis,?Ce n’est pas comme ça que je savais pour toi non plus!? j’ai dit en rĂ©ponse. ?S’il te plait, mon mari a fait une erreur. Ne me brĂ»lez pas la tĂŞte, j’ai trois enfants, pour leurs tĂŞtes, pour l’amour d’Allah…? il pleurait d’un cĂ´tĂ© et essayait de me convaincre de l’autre.?Je t’ai fait mon offre. Pensez – y, bougez, donnez-vous jusqu’Ă  demain matin, soit vous l’acceptez, soit je mettrai tout ça sur Internet demain. C’est la mĂŞme chose si vous le dites Ă  votre mari ou Ă  quelqu’un d’autre. Hanifa d’Afyon?tout le monde voit l’ingĂ©niositĂ© de nin!? quand j’ai dit ça, c’Ă©tait comme si ses yeux allaient sortir de leurs orbites. ?Ha, si tu ne me crois pas, regarde!? j’ai dit et montrĂ© une de ses photos nues que j’avais tĂ©lĂ©chargĂ©e sur mon tĂ©lĂ©phone.Il tourna rapidement son visage de l’autre cĂ´tĂ© et partit sans rien dire, ouvrant la porte. Quelques minutes plus tard, j’ai entendu la porte de leur magasin se fermer. Quand tu regardes Hanifa?j’ai vu nin s’Ă©loigner Ă  pas rapides. Elle aurait pu ouvrir l’affaire Ă  son mari ou Ă  un parent, dans un tel cas, ma vie aurait Ă©tĂ© en danger. Mais je savais aussi bien que mon nom qu’une femme comme Hanifa ne ferait pas une telle chose. C’Ă©tait une femme qui vivait dans son propre petit monde. Essayer de prendre mes photos et vidĂ©os de force, se plaindre de moi, en parler Ă  quelqu’un Ă©tait la dernière chose qu’il ferait.Environ deux heures plus tard, j’ai entendu la porte de leur magasin s’ouvrir. Mais j’avais un client Ă  l’Ă©poque, donc je ne pouvais pas le regarder.
Qui est Ă  ma porte dans quelques minutes?Je l’ai vu, mais quand il a vu qu’il y avait quelqu’un Ă  l’intĂ©rieur, il n’est pas entrĂ©. Le client est parti environ 10 minutes plus tard. Hanifa est Ă©galement entrĂ©e après lui. C’Ă©tait comme s’il attendait que l’homme sorte. Il a quittĂ© la porte en dĂ©cembre et a recommencĂ© Ă  me dire des mots convaincants. ?Écoute, j’ai dit que j’allais te le dire. Ne vous inquiĂ©tez pas pour rien, soit vous l’acceptez, soit vous savez ce qui va se passer. J’ai tout risquĂ©!? J’ai dit. Cette dernière phrase de la mienne lui a donnĂ© l’impression d’avoir Ă©tĂ© touchĂ© par une balle.J’ai regardĂ© l’heure, il arrivait Ă  16h00. ?Donnez-vous jusqu’Ă  10h00 demain matin. Si vous n’ĂŞtes pas d’accord, je mettrai tout sur Internet Ă  11h00 Ă  dix heures!? quand j’ai dit cela, il s’est accrochĂ© Ă  la chaise pour Ă©viter de tomber. Il ne savait pas quoi faire par peur, comme s’il s’Ă©tait perdu. Il est restĂ© comme ça pendant un moment. Et puis les mots que j’attendais sont tombĂ©s de ses lèvres tremblantes et ?Ça restera entre nous, et ensuite tu supprimeras tout…?DĂ©c. dit.?D’accord, ça restera entre nous, et ensuite je supprimerai tout! DĂ©c.? J’ai dit. Quand Hanifa manquait ses yeux, elle lui a dit,?Faisons-le maintenant si vous le souhaitez, il est disponible Ă  l’intĂ©rieur!? dis – je en montrant le dos avec ma main. Comme s’il se sentait soudainement enhardi, Hanifa ?Finissons-en avec ça! Devrais-je fermer la porte du magasin et venir…? il a dit et est parti. Je ne m’attendais pas Ă  ce que tout soit si facile, mais c’est arrivĂ©. Un peu plus tard, la porte sur le cĂ´tĂ© se ferma et Hanifa entered.To Hanifa,?Tu arrives Ă  l’arrière lĂ -bas!? puis j’ai regardĂ© dehors aussi. Il n’y avait personne qui allait et venait, j’ai verrouillĂ© la porte et je suis entrĂ©. Hanifa se tenait devant le comptoir. Il ne me regardait pas du tout, il regardait juste le mur latĂ©ral. ?Viens par ici, descends!? j’ai dit et lui ai demandĂ© de s’accrocher au banc et de le tordre. Il posa ses mains sur le comptoir et se pencha un peu en avant. Il Ă©tait de taille moyenne, mais parce qu’il portait des chaussures noires Ă  semelles Ă©paisses aux pieds, il a grandi et a presque atteint ma taille.Je me suis immĂ©diatement mis derrière lui. Lequel?je ne m’attendais pas Ă  ce que nin dise ” Oui ” aussi facilement. J’avais encore du mal Ă  y croire. J’ai baissĂ© mon pantalon et ma culotte.
Hanifa regardait juste devant elle. J’ai attrapĂ© la partie infĂ©rieure de son drap avec sa jupe bordeaux en dessous et l’ai soulevĂ©e. Il portait de fines chaussettes noires qui descendaient sous ses genoux. Et quand j’ai bien soulevĂ© la jupe et le drap, elle est restĂ©e avec sa culotte rouge.Voir ton cul dodu avec une culotte rouge sur tes cuisses blanches a rendu ma bite dure en un instant. Quand j’ai attrapĂ© la culotte par les pneus et que je l’ai abaissĂ©e Ă  genoux, son cul blanc est apparu devant moi. J’ai immĂ©diatement mis mes mains sur tes fesses. J’ai sĂ©parĂ© les fesses charnues et dures comme la pierre. Il y avait une vue beaucoup plus belle devant moi que ce que j’avais vu sur les photos et les vidĂ©os. Sa chatte en forme et charnue Ă©tait juste au niveau de ma bite. Il avait très peu de poils pubiens. Et le trou du cul, qui ressemblait Ă  une minuscule fosse, Ă©tait encore plus attirant que sa chatte.J’ai attrapĂ© ma bite et l’ai tapotĂ©e, puis j’ai enfoncĂ© la tĂŞte de ma bite dans sa chatte. Ă€ ce moment, Hanifa a Ă©tĂ© surprise, elle s’est dĂ©placĂ©e sur place. La bite de 12-13 pouces de son mari Ă©tait partie, et maintenant mon petit de 19 pouces est venu Ă  la place. J’ai appuyĂ© lentement sur ma bite, mais ça n’allait pas d’une manière ou d’une autre. Comme si elle Ă©tait tĂŞtue de ne pas prendre ma bite de chatte.?Il suffit d’ouvrir un peu les jambes, de les Ă©carter un peu!? quand j’ai dit ça, Hanifa a sĂ©parĂ© ses deux jambes. Les caoutchoucs de sa culotte aux genoux Ă©taient tendus comme un ressort. ?Penchez-vous un peu plus en avant!? en disant cela, il Ă©tendit un peu plus ses mains sur le comptoir d’un cĂ´tĂ© Ă  l’autre et se pencha bien. J’ai rassemblĂ© le drap et la jupe autour de sa taille. J’ai crachĂ© sur la tĂŞte de ma bite et pressĂ© Ă  nouveau sa chatte.Cette fois, ma bite a commencĂ© Ă  entrer lentement.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

© 2024 Bei handelt es sich um einen kostenlosen Hostingservice für Pornofilme. Du kannst dir ein verifiziertes Benutzerkonto erstellen, um auf unsere Website Pornofilme in verschiedenen Formaten hochzuladen. Jedes Pornofilm, das du hochlädst, wird in maximal 5 Arbeitstagen bearbeitet. Du kannst außerdem unseren Einbettungscode verwenden, um unsere Pornofilme auf anderen Websites zu teilen. Auf wirst du außerdem exklusive Pornoproduktionen finden, die von uns selbst gedreht wurden. Durchstöbere all unsere Sexkategorien und entscheide dich für deinen Favoriten: Amateur-Pornovideos, Analsex, Große Ärsche, Freundinnen, Blondinen, Brünetten, etc. In den entsprechenden Rubriken auf unserer Website sind außerdem auch Pornofilme zum Thema Gays und Shemales zu finden. Das Anschauen der Pornofilme ist vollkommen gratis! offre un servizio gratuito di hosting per video porno. Puoi creare il tuo account utente verificato per caricare video porno sul nostro sito in diversi formati. Ogni video che caricherai verrà gestito entro 5 giorni lavorativi. Puoi anche usare il nostro codice embed per condividere i video su altri siti. Su troverai anche produzioni porno esclusive girate da noi. Naviga liberamente fra le sezioni categorizzate di sesso e scegli la tua preferita: amatoriale, anal, culone, fidanzate, bionde, more, ecc… Potrai anche trovare porno gay e video porno trans nelle rispettive sezioni del nostro sito. Tutti i video porno sono visibili gratuitamente!