Vr Bangers babe Latina Hotel sexy lingerie Pov Vr Porn father porno

J’Ai TrompĂ© Mon Mari Avec Le MaĂ®tre De La Climatisation Qui Est RentrĂ© Ă€ La Maison
Bonjour, je m’appelle Nergis, je suis une femme mariĂ©e de 29 ans. J’ai une vie conjugale qui dure depuis 6 ans. J’ai Ă©pousĂ© mon mari avec amour. MalgrĂ© mes 6 ans de plus que moi, nous nous entendions très bien. Les premières annĂ©es de notre mariage ont Ă©tĂ© très excitantes. Je suis un poussin attrayant et soignĂ© Ă  la hauteur de 1,70 qui est apprĂ©ciĂ© par mon environnement. Mon mari Ă©tait l’un des hommes les plus chanceux du monde, mais il ne s’en rendait pas compte. Bien qu’elle ait apprĂ©ciĂ© mes gros seins, mes grosses hanches vives et ma peau blanche au dĂ©but, c’Ă©tait comme si ma chĂ©rie s’en fichait après les mois.

histoires de sexe
Une vraie photo de Mlle Nergis. Il voulait partager avec toi.
Surtout cette dernière annĂ©e de notre mariage, je pourrais dire que c’Ă©tait une honte. L’homme qui me rendait heureux dans tous les sens du terme Ă©tait parti et remplacĂ© par un homme dĂ©sintĂ©ressĂ©, sans importance et sans âme. Pendant 1 an, je n’ai pas pu trouver la valeur que j’attendais de ma femme et que je voulais. Ma femme avait l’habitude d’Ă©jaculer très rapidement pendant les rapports sexuels ces derniers temps, et après qu’elle ait fini, elle se retournait et s’allongeait sur le dos. Au dĂ©but, l’idĂ©e de la tromper n’Ă©tait jamais dans mon esprit. Mais la plupart du temps, il hurlait et Ă©jaculait presque tous les soirs comme un animal, il ne se souciait mĂŞme pas de moi. MĂŞme si cette situation n’Ă©tait pas très dĂ©rangeante pour moi au dĂ©but, elle a commencĂ© Ă  me faire de plus en plus mal avec le temps. Parce que j’Ă©tais toujours Ă  moitiĂ© cuit. En tant que femme, j’avais le droit de me dĂ©tendre et de vivre des Ă©motions. Pendant les heures oĂą mon mari n’Ă©tait pas Ă  la maison, je visitais parfois des sites inappropriĂ©s et essayais de me satisfaire en regardant des films pour adultes. Mais je n’ai jamais pu obtenir le goĂ»t que je voulais. Tu sais, quand ils disent que la viande en vaut la peine, j’ai dĂ» trouver quelqu’un de solide pour en valoir la peine. Parce que j’Ă©tais une femme et j’Ă©tais un ĂŞtre humain avant tout. J’avais besoin d’avoir un orgasme et de faire l’amour comme une folle. J’Ă©tais une jeune femme après tout. Surtout lors de mes journĂ©es spĂ©ciales, j’avais mal Ă  l’aine. Je ne pouvais pas atteindre le niveau de l’orgasme avec mon mari.

Un autre soir, il Ă©tait rentrĂ© du travail et avait dĂ©jĂ  commencĂ© Ă  regarder la tĂ©lĂ©vision après la douche et le dĂ®ner. Je cherchais une escapade sĂ©duisante avec mes leggings serrĂ©s et mon chemisier “sanglĂ©” rĂ©vĂ©lant mes seins dessus. Je commençais Ă  soupçonner qu’il n’avait pas d’autre unitĂ© dans sa vie. Après tout, c’Ă©tait un homme et j’ai Ă©tĂ© surpris qu’il ne s’intĂ©resse pas Ă  mes errances Ă©rotiques et Ă©rotiques dans la maison. Je sentais que mes hanches, qui m’Ă©taient confiĂ©es comme si elles allaient sauter de mes collants, tremblaient en marchant. Et il Ă©tait impossible de ne pas ĂŞtre intĂ©ressĂ©. Je me suis approchĂ© de lui et je me suis assis sur ses genoux. Tu ne m’as pas manquĂ© avec un baiser sur tes lèvres, chĂ©rie? Puis je l’ai aidĂ© Ă  mettre la main sur mes seins. Alors qu’il disait “J’ai ratĂ©”, son pĂ©nis durci appuyait sur mes collants. Nous faisions l’amour sur place, et au bout d’un moment il s’est levĂ© sans me laisser partir. Nous sommes arrivĂ©s dans notre chambre. Avec fureur, il m’a jetĂ© sur le lit et a commencĂ© Ă  se dĂ©shabiller, comme au bon vieux temps. J’ai enlevĂ© mes vĂŞtements et les ai jetĂ©s de cĂ´tĂ©. Il se pencha sur moi avec son grand corps et pressa Ă  nouveau contre mes lèvres. Pendant que nous faisions l’amour comme des fous, une main tirait un pinceau sur ma bite, m’aidant Ă  devenir fou avec sa bite qu’il utilisait pour me claquer les lèvres de haut en bas. C’Ă©tait la première fois depuis des mois qu’on faisait l’amour comme ça. Je suppliais que ça ne finisse jamais. J’Ă©tais tellement arrosĂ©e que j’ai senti le liquide couler de mon vagin jusqu’au trou de mes fesses. Cette faim Ă©tait due au fait que nous faisions l’amour comme ça depuis longtemps. J’ai commencĂ© Ă  murmurer Ă  ses oreilles pour le laisser entrer en moi quand j’ai senti son pĂ©nis assis en moi en disant “bite”. Après un long moment, je l’apprĂ©ciais parfaitement. Il se pencha sur moi avec son grand corps et pressa Ă  nouveau contre mes lèvres. Pendant que nous faisions l’amour comme des fous, une main tirait un pinceau sur ma bite, m’aidant Ă  devenir fou avec sa bite qu’il utilisait pour me claquer les lèvres de haut en bas. C’Ă©tait la première fois depuis des mois qu’on faisait l’amour comme ça. Je suppliais que ça ne finisse jamais. J’Ă©tais tellement arrosĂ©e que j’ai senti le liquide couler de mon vagin jusqu’au trou de mes fesses. Cette faim Ă©tait due au fait que nous faisions l’amour comme ça depuis longtemps. J’ai commencĂ© Ă  murmurer Ă  ses oreilles pour le laisser entrer en moi quand j’ai senti son pĂ©nis assis en moi en disant “bite”. Après un long moment, je l’apprĂ©ciais parfaitement. Il se pencha sur moi avec son grand corps et pressa Ă  nouveau contre mes lèvres. Pendant que nous faisions l’amour comme des fous, une main tirait un pinceau sur ma bite, m’aidant Ă  devenir fou avec sa bite qu’il utilisait pour me claquer les lèvres de haut en bas. C’Ă©tait la première fois depuis des mois qu’on faisait l’amour comme ça. Je suppliais que ça ne finisse jamais. J’Ă©tais tellement arrosĂ©e que j’ai senti le liquide couler de mon vagin jusqu’au trou de mes fesses. Cette faim Ă©tait due au fait que nous faisions l’amour comme ça depuis longtemps. J’ai commencĂ© Ă  murmurer Ă  ses oreilles pour le laisser entrer en moi quand j’ai senti son pĂ©nis assis en moi en disant “bite”. Après un long moment, je l’apprĂ©ciais parfaitement. Je suppliais que ça ne finisse jamais. J’Ă©tais tellement arrosĂ©e que j’ai senti le liquide couler de mon vagin jusqu’au trou de mes fesses. Cette faim Ă©tait due au fait que nous faisions l’amour comme ça depuis longtemps. J’ai commencĂ© Ă  murmurer Ă  ses oreilles pour le laisser entrer en moi quand j’ai senti son pĂ©nis assis en moi en disant “bite”. Après un long moment, je l’apprĂ©ciais parfaitement. Je suppliais que ça ne finisse jamais. J’Ă©tais tellement arrosĂ©e que j’ai senti le liquide couler de mon vagin jusqu’au trou de mes fesses. Cette faim Ă©tait due au fait que nous faisions l’amour comme ça depuis longtemps. J’ai commencĂ© Ă  murmurer Ă  ses oreilles pour le laisser entrer en moi quand j’ai senti son pĂ©nis assis en moi en disant “bite”. Après un long moment, je l’apprĂ©ciais parfaitement.

histoires de sexe

Je suppliais :” Mon amour, s’il te plaĂ®t, n’Ă©jacule pas”, mais il a Ă©jaculĂ© Ă  nouveau en hurlant et s’est effondrĂ© sur moi. Je n’avais pas encore eu d’orgasme et c’Ă©tait une dĂ©ception totale pour moi. Je suis sorti du lit en le poussant hors de moi dans un accès de colère. J’Ă©tais Ă  nouveau Ă  mi-chemin, je me suis jetĂ© sous la douche froide dans la salle de bain. Mon corps, qui Ă©tait bien rĂ©animĂ© sous l’eau, avait besoin d’ĂŞtre satisfait. Au moment oĂą j’ai quittĂ© la salle de bain et suis retournĂ©e dans la chambre, mon mari ronflait dĂ©jĂ . Franchement, je n’avais pas d’autre choix que de m’allonger et d’essayer de dormir.🙂

Quand je me suis rĂ©veillĂ© le matin, j’Ă©tais seul dans le grand lit. Mon mari Ă©tait dĂ©jĂ  parti travailler. Des histoires de sexe sur moi pour m’endormir dès que je suis sorti de la doucheje n’avais mĂŞme pas de culotte. Comme c’Ă©tait l’Ă©tĂ©, le temps Ă©tait dĂ©jĂ  chaud, je n’Ă©tais pas une femme qui travaillait, donc la majeure partie de ma journĂ©e Ă©tait consacrĂ©e aux tâches mĂ©nagères. Comme j’Ă©tais seule Ă  la maison, j’Ă©tais Ă  l’aise pour m’habiller. J’ai enfilĂ© ma mini-robe longue sans porter de soutien-gorge ni de culotte et j’ai commencĂ© Ă  faire le mĂ©nage. Il Ă©tait environ 10 heures du matin, j’Ă©tais collante Ă  cause de la chaleur estivale. Je voulais me prĂ©parer un cafĂ© le matin et en profiter sous le climatiseur du salon, mais peu importe ce que je faisais, le climatiseur ne fonctionnait pas. J’ai appelĂ© ma femme et lui ai demandĂ© de signaler la situation et d’envoyer un service. Il a dit qu’il Ă©tait Ă  la rĂ©union et m’a demandĂ© d’appeler le service. Lorsque j’ai appelĂ© les numĂ©ros de service du certificat de garantie, un homme d’une voix impolie a dit “comment pouvons-nous vous aider”. J’ai dit que le climatiseur ne fonctionnait pas et je ne savais pas quel Ă©tait le problème. Ils ont dit qu’ils ouvriraient un dossier de panne et que le service arriverait vers 15h00 ou 16h00 dans l’après-midi, ont pris l’adresse complète et ont raccrochĂ©. Je brĂ»lais presque de chaleur toute la journĂ©e car il n’Ă©tait que 10h30. J’Ă©tais en train de finir mon cafĂ© et de raconter des fortunes quand la cloche a sonnĂ©. Je suis allĂ© Ă  la porte en demandant qui viendra Ă  cette heure et j’ai dit “qui est-ce”. “Service de climatisation”, a rĂ©pondu la personne en face de moi. J’ai Ă©tĂ© surpris que 15 minutes ne se soient pas Ă©coulĂ©es et ils ont dit que c’Ă©tait la fin de l’après-midi. J’ai ouvert la porte et il y avait un jeune maĂ®tre devant moi, Ă  peu près de mon âge. Heureusement, j’Ă©tais Ă  proximitĂ©, a-t-il dit, “Je suis venu ici lorsque le système d’enregistrement est tombĂ©. Il voulait voir le climatiseur et j’ai pointĂ© la pièce avec ma main pour qu’il puisse se dĂ©placer vers la pièce. Il aurait Ă©tĂ© submergĂ© par la chaleur alors que la sueur coulait sur son visage. Après avoir utilisĂ© le climatiseur pendant quelques minutes, il a dĂ©clarĂ© que le gaz du climatiseur Ă©tait Ă©puisĂ©. Il Ă©tait couvert de sang et de sueur, alors je lui ai montrĂ© le chemin de la salle de bain. Je suis allĂ© Ă  la cuisine pour lui offrir quelque chose de froid jusqu’Ă  ce qu’il parte, j’ai versĂ© un verre de Coca et j’ai laissĂ© la friandise dans le salon. Quand tu viendras dans la chambre

“DĂ©solĂ©, il fait vraiment chaud”, a-t-il dit.
J’ai pu dire: “Oui, il fait vraiment trop chaud”. Et j’ai dit que c’Ă©tait un rĂ©gal en montrant la facilitĂ©
“Merci”” dit – il en sirotant son Coca.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

free porno pornos frei porno deutsches porno iphone porno kamera porno student porno blonde porno creampie porno massage porno sleeping porno mom porno sister porno
© 2023 Bei handelt es sich um einen kostenlosen Hostingservice für Pornofilme. Du kannst dir ein verifiziertes Benutzerkonto erstellen, um auf unsere Website Pornofilme in verschiedenen Formaten hochzuladen. Jedes Pornofilm, das du hochlädst, wird in maximal 5 Arbeitstagen bearbeitet. Du kannst außerdem unseren Einbettungscode verwenden, um unsere Pornofilme auf anderen Websites zu teilen. Free Porn